CATALOG OF ORIGINAL DESCRIPTIONS: Globigerina medizzai Toumarkine & Bolli 1975

This page provides data from the catalog of type descriptions. The catalog is sorted alphabetically. Use the current identification link to go back to the main database.


Higher levels: pf_cat -> G -> Globigerina -> Globigerina medizzai
Other pages this level: << < G. kondoi, G. konkensis, G. kozlowskii, G. krosniensis, G. kugleri, G. kyushuensis, G. labiacrassata, G. linaperta, G. linaperta transdanubica, G. linaperta turgida, G. loetterli, G. lozanoi, G. macrastoma, G. marialuisae, G. mckannai, G. medizzai, G. megastoma, G. megastoma cariacoensis, G. mexicana, G. microfoliata, G. micropora, G. microstoma, G. microstoma opsionepenthoides, G. minutula, G. moskvini, G. multiloba, G. nepenthes, G. nepenthes delicatula, G. nepenthoides, G. nilotica, G. nipponica, > >>

Globigerina medizzai

Citation: Globigerina medizzai Toumarkine & Bolli 1975
Rank: Species
Type locality: Undulating terrain between the Carcoselle and Cunial quarries, Possagno, 50 km north of Padua. Trevino. northern ltaly.
Type age: Late Eocene
Type sample and level: Scaglia Cinerea
Holotype Repository: Basel; Naturhistorischcs Museum, Switzerland;

Linked specimens: USNM-244887

Current identification/main database link: Acarinina medizzai (Toumarkine & Bolli 1975)


Original Description
Le test, une trochospire, est biconcave. La face spirale est souvent fortement convexe. les premiers tours de spire étant en relief par rapport au dernier tour. Le contour équatorial est lobé; le profil arrondi. Le test est calcaire et porte de nombreuses épines. courtes et épaisses (pl. 6. figs. 5-8). Les pores sont très petits (pl 6, fig. 8). Les loges sont très globuleuses. Il y en a de 8 à 12. arrangées en 3.5 tours. Le dernier tour en comporte de 4 à 6. L'accroissement plus ou moins rapide des loges détermine l'allure générale du test qui peut être circulaire à losangique. Les sutures sont assez déprimées: obliques, un peu incurvées sur la face spirale, radiales sur la face ombilicale. L'ombilic est large. L'ouverture est ombilicale: chez certaines formes elle a une légère tendance à devenir extraombilicale, mais toutefois n'atteint pas la périphérie. L'enroulement est dextral.

Size: Le plus grand diamètre de l'holotype est de 0.3 mm (il varie de 0.2 à 0.4 mm)

Extra details from original publication
Variabilité de l'espèce. - Il y a variation du nombre de loges dans le dernier tour. ce qui entraîne une variation de la forme du test. Certains spécimens (pl. 5. fig. 8) comportent 6 loges dans le dernier tour. de taille à peu près équivalente et leur test est circulaire. En général. les premiers tours de spire forment un relief qui peut être très prononcé. A l'autre pôle de la variation. nous trouvons des exemplaires n'ayant que 4 loges dans le dernier tour (pl. 5. figs. 13. 17. 22). Ces loges croissent plus rapidement en taille. sont plus détachées les unes des autres. ce qui donne au test une allure moins compacte et une forme losangique.

Ces spécimens peuvent avoir une face spirale aplatie, ou, au contraire, fortement convexe avec, comme chez la variété précédement décrite, la spire initiale très en relief. Entre ces deux extrêmes, nous trouvons tous les types intermédiaires.

Rapports et différences. - Acarinina rugosoaculeata Subbotina semble se rapprocher de l'espèce ici décrite. principalement de la variété à 4 loges; mais néanmoins il ne s'agit sans doute pas de la même forme: l'espèce de Subbotina a en effet une dernière loge beaucoup plus détachée des loges précédentes que la nôtre, d'après les figurations. Et cette dernière loge est bien plus grande que l'avant-dernière, alors que c'est en général plutôt le contraire ici.

D'une part, nous n'avons pas observé d'ouverture aussi nettement en fente ombilicale-extraombilicale que chez A. rugosoaculeata. Subbotina avait d'abord inclus cette forme dans le groupe de Globorotalia pentacamerara, espèce très différente de celle que nous décrivons ici. ce qui semble donc exclure qu'il puisse s'agir de la même forme. Berggren la rapproche de Truncorotaloides rohri et Luterbacher de Globorotalia increbescens: ces deux espèces sont aussi franchement différentes de Globigerina medizzai, et cela confirmerait que l'espèce de Subbotina et la nôtre soient deux formes différentes, medizzai e supérieur est d'un certain intérêt, car, habituellement, toutes les formes épineuses s'éteignent à la fine de I'Eocène moyen. On considère même cette extinction comme l'un des critères qui servent à marquer la limite entre I'Eocène moyen et I'Eocène supérieur.

References:

Berggren, W. A., Pearson, P. N., Huber, B. T. & Wade, B. S. (2006b). Taxonomy, biostratigraphy, and phylogeny of Eocene Acarinina. In, Pearson, P. N. , Olsson, R. K. , Hemleben, C. , Huber, B. T. & Berggren, W. A. (eds) Atlas of Eocene Planktonic Foraminifera. Cushman Foundation for Foraminiferal Research, Special Publication. 41(Chap 9): 257-326. gs V O

Toumarkine, M. & Bolli, H. M. (1975). Foraminifères planktoniques de l'Eocène moyen et supérieur de la coupe de Possagno. Schweizerische Paläontologische Abhandlungen. 97: 69-185. gs

Wade, B. S. & Hernitz Kucenjak, M. (2018). Taxonomy, biostratigraphy, and phylogeny of Oligocene Acarinina. In, Wade, B. S. , Olsson, R. K. , Pearson, P. N. , Huber, B. T. & Berggren, W. A. (eds) Atlas of Oligocene Planktonic Foraminifera. Cushman Foundation for Foraminiferal Research, Special Publication. 46(Chap 13): 393-402. gs V O


logo

Globigerina medizzai compiled by the pforams@mikrotax project team viewed: 19-9-2020

Taxon Search:
Advanced Search

Short stable page link: http://mikrotax.org/pforams/index.php?id=130554 Go to Archive.is to create a permanent copy of this page - citation notes



Comments (0)

No comments yet on this page. Please do add comments if you spot any problems, or have information to share

Add Comment

* Required information
1000
Captcha Image
Powered by Commentics