CATALOG OF ORIGINAL DESCRIPTIONS: Thalmanninella Sigal 1948

This page provides data from the catalog of type descriptions. The catalog is sorted alphabetically. Use the current identification link to go back to the main database.


Higher levels: pf_cat -> T -> Thalmanninella
Other pages this level: Tectoglobigerina, Tenuitella, Tenuitellinata, Tesseraella, Texasina, Textilaria, Textularia, Thalmanninella, Ticinella, Tinophodella, Toddella, Trilobatus, Trilobigerina, Trinitella, Trochoguembelitria, Truncatulina, Truncorotalia, Truncorotaloides, Tubitextularia, Turbeogloborotalia, Turborotalia, Turborotalia (Acarinina), Turborotalia (Turborotalia), Turborotalita,

= Thalmanninella brotzeni
= Marginotruncana marginata

Thalmanninella

Citation: Thalmanninella Sigal 1948
Rank: Genus
Type species: Thalmanninella brotzeni Sigal 1948

Current identification/main database link: Thalmanninella Sigal 1948

See also: Globotruncana (Thalmanninella) - also used a sub-genus;


Original Description
Test inégalement biconvexe, convexité plus forte du côté ombilical, contour périphérique peu lobé, sauf â hauteur des 2 ou 3 dernières loges. Côté spiral montrant 3-3.5 tours de spire; à loges planes ou même un peu concaves par rapport aux bourrelets suturaux; le dernier tour comprend de 7 à 9 loges; les bourrelets suturaux sont arqués vers l'avant et en abordant la périphérie où ils constituent le bourrelet carénal, ils dessinent un angle arrondi obtuse chaque loge chevauche la suîvante; le côté spiral présente ainsi un aspect tout à fait semblable à celui d'une Globotruncana typique.

Côté ombilical montrant des loges tétraédriques arquées dans le sens d'enroulement et étroitement appliquées les unes contre les autres, si bien que les dépressions suturales sont fermées et absentes; le sommet de chaque loge qui surplombe la dépression ombilicale est renforcé par un bourrelet qui se continue le long des sutures, particulièrement le long de la suture antérieure qui passe directement au bourrelet carénal; chaque loge semble: ainsi encore chevaucher la suivante, cependant s'il ya bien continuté du bourrelet le bord antérieur de la Joge est dominé par le bord postérieur, plus élevé de la loge suivante. Chaque loge se prolonge vers l'ombilic par un pont calcaire, mai celui de la dernière loge masque la plus grande partie des autres. Les extrémités adombilicales des loges, compte non tenu de ce prolongement sont approximativement alignées les unes par rapport aux autres.

Dépression ombilicale, grande et profonde. Périphérie ornée d'une carène unique assez importante, qui se continue comme dans le genre Rotalipora Brotzen, après une bifurcation très rapide, dans les bourrelets suturaux antérieurs des deux côtés du test. Ouverture intériomargjnale de la dernière loge seule visible, sur les individus intacts tout au moin, haute et se continuant sous le pont calcaire, à la base d'un léser gauchissement de la face septale de la loge. Ouverture intraombilicale petite, entourée d'un côté par un bourrelet léger limitée de 1'autre côté par la face adombilicale de la loge précédente ou par son prolongement calcaire. Enroulement sénestre, plus rarement dextre. Famille Globorotaliidae.

Extra details from original publication
Rapports et différences. - Ce genre qui, par les caractères de ia face spirale, rappelle la majorité des Globotruncana et Rotalipora globotruncanoides Sigal, 1948, se différencie par contre immédiatement de ce dernier genre par les caractères de sa face ombilicale, surtout lorsque l'on a suivi la genèse de la dernière espèce, R. globotruncanoides. Cependant, par la réalisation achevée de l'évolution que nous suivons depuis certain individus de Rotalipora cushmani (Morrow) [Globorotolia cushmani, 1934], à savoir torsion et accotement des loges) suppression de la dépression suturale, migration de l'ouverture suturale qui finit par être intraombilicale, il y a lieu de créer ce nouveau genre. A la nouvelle disposition des ouvertures suturales s'ajoute, comme caractère essentiel la continuité presque parfaite au tour de l'ombilic des extrémités adombilicales des loges, par suite de la disparition des dépressions sutural profondes des espèces du genre Rotalipora.

Nous avons rencontré l,espèce de ce genre monotypique associée aux espèces du genre Rotalipora dont nous venons de parler [R. turonica Brotzen, 1942, R. cushmani (Morrow) et R. globotruncanoides Sigal), depuis le Cenomanien inférieur - elle semble toutefois manquer dans la zone tout à fait inférieure à faune relique vraconienne - jusque vers sa partie supérieure, où elle semble diminuer de fréquence lorsque Globotruncana appenninica Renz,1936, tend au contraire vers son maximum.

References:

Sigal, J. (1948). Notes sur les genres de foraminiferes Rotalipora Brotzen 1942 et Thalmanninella Famille des Globorotaliidae. Revue de l'Institut Francaise du P├ętrole. 3(4): 95-103. gs


logo

Thalmanninella compiled by the pforams@mikrotax project team viewed: 20-9-2020

Taxon Search:
Advanced Search

Short stable page link: http://mikrotax.org/pforams/index.php?id=132339 Go to Archive.is to create a permanent copy of this page - citation notes



Comments (0)

No comments yet on this page. Please do add comments if you spot any problems, or have information to share

Add Comment

* Required information
1000
Captcha Image
Powered by Commentics